Prestations Freinage

Entretien des freins à disque Hydraulique

1) Vérifications courantes

verification-usure-plaquettes-freins-vtt
  • Fréquence : toutes les 5 à 10 sorties, mais plus fréquemment si vous arrivez en fin de plaquettes.
  • Niveau de difficulté : facile

Cela consiste à un contrôle visuel de :

  • l’usure des plaquettes : il faut changer celles-ci dès qu’il reste moins d’un millimètre de garnitures.
  • l’usure et le voile des disques : un disque s’use et donc se change !
    Il faut vérifier son épaisseur à l’endroit le plus fin et se référer aux recommandations constructeur.
    Un disque voilé peut se dévoiler avec une pince sans mors/pince étau, une clé à molette ou mieux, avec un dévoileur de disque.
  • le bon alignement du disque et de l’étrier en fonction de la sortie des pistons.
    Si le disque frotte l’ étrier, on recentre l’étrier par rapport au disque.
  • le serrage de la visserie: disque, étrier… avec les vibrations engendrées par les freinages, les disques peuvent facilement se desserrer s’ils ne sont pas serrés au couple.

2) Réglages d’un frein à disque

En fonction du modèle, mais surtout du niveau de gamme du frein, il existe différents réglages pour l’adapter à sa morphologie et à ses préférences.

3) Purge du frein hydraulique

  • Fréquence : minimum 1 fois/an
  • Niveau de difficulté : moyen

La purge d’un frein à disque consiste à remplacer l’huile et à supprimer les bulles d’air du système de frein.

Une purge se fait lorsque l’on a des problèmes de freinage dus à la présence de bulles d’air : levier « mou » à l’arrêt, frein inconstant lorsqu’il chauffe (lors de longues descentes, si le levier vient au cintre, nécessitant de pomper pour retrouver du frein).

Pour les freins utilisant de la DOT, il faut réaliser une purge une fois par an. En effet, cette huile absorbe l’humidité, ce qui fait descendre son point d’ébullition donc ses performances.

Pour réaliser une purge, il faut un kit de purge adapté au modèle de son frein et l’huile correspondante (DOT ou huile minérale).

C’est une opération qui n’est pas très difficile en théorie. En pratique, cela peut s’avérer plus problématique : bulles d’air bloquées au niveau des pistons étriers. Le recours à un professionnel est alors nécessaire.

4) Graissage des pistons d’étrier

  • Fréquence : 1 fois/an ou tous les 2 ans
  • Niveau de difficulté : difficile

Pour un bon fonctionnement du frein, il est nécessaire de nettoyer et graisser les joints O-ring et les pistons de l’étrier.
C’est une opération délicate, qui peut nécessiter des outils spécifiques.

Elle peut être réaliser de 2 façons différentes :

  • Méthode  : en faisant ressortir la moitié des pistons à tour de rôle et en graissant ceux-ci avec de la DOT ou graisse à base de DOT, ou avec de l’huile minérale en fonction du modèle de frein. Attention de ne surtout pas sortir complètement les pistons sous peine de ne pas réussir à les remettre ou d’abîmer les joints O-rings.